Monceaux : Partenaire Musical

  • Monceaux-au-Perche
  • Monceaux-au-Perche
  • Monceaux-au-Perche

Pour se procurer les ressources financières propres indispensables à la réalisation de ses objectifs, l’Association a reçu, depuis 2009, le soutien de l’Ecole Normale De Musique de Paris - Alfred Cortot.

Celle-ci, sous la direction de l’un de ses plus éminents professeurs, le violoniste Devy Erlih, amoureux de Monceaux et de son église ( dont il vantait avec enthousiasme « l’acoustique rare, qui affine l’oreille du public, tout proche ») a organisé de nombreux concerts dont ses « lauréats » ont été les vedettes, associés à des professionnels français ( dont Anaëlle Tourret et Fabrice Pierre, harpe ; Nicolas Seigle, violoncelle ; François Lazarevitch , musette et flûte baroque), et étrangers (dont Ryo Iijima, flûte traversière ; Aya Kono, Si Li, violon…).

Devenus un « classique » de la saison musicale du Perche, les « Concerts à Monceaux » sont, depuis plusieurs années, le lieu de prédilection de nombreux musiciens, qui y trouvent l’occasion de « rôder » leurs prochains récitals ou de répéter, en public, leur prochain disque ou le programme du concours auquel ils vont participer.

Sur la photo, de gauche à droite : Jean-Paul Laramée, Président de l’Association Patrimoine de Monceaux, Jean Duprey, Président du festival Harpe en Avesnois et Didier Soinard, attaché de presse du festival

Ce fut le cas du Duo Seigle, qui a profité de l’excellente acoustique de l’église pour « pré-enregistrer » son premier disque, « Sur les routes de l’Est » (Passavent), bientôt repéré par Gaëlle Le Gallic pour sa « Génération Jeunes Interprètes », émission-phare de FranceMusique.

Ce fut aussi le cas d’Anaëlle Tourret, qui, ayant apprécié « l’acoustique et la qualité d’écoute du public, mélomanes avertis autant que musiciens » y a préparé et répété le Concours international de harpe de Jérusalem, où elle décrocha – excusez du peu ! - le 2ème prix, le Prix de la meilleure interprétation de Féerie : Prélude et danse pour quatuor à cordes de Marcel Tournier et le Prix Aharon Zvi et Mara Propes !

Ce fut, enfin, le cas du Quatuor Stainer , composé de Michaël Seigle et Vincent Soler aux violons, Estelle Gourinchas au violon alto et Nicolas Seigle au violoncelle, avec Fabrice Pierre à la harpe, qui ont commencé à travailler à Monceaux, fin juin 2016, le programme du concert qu’ils ont donné avec très grand succès, le 3 mars 2017, à la Gare Numérique de Jeumont, dans le cadre du premier festival français de harpe, « Harpe en Avesnois » et qu’ils y enregistreront ensuite pendant une prochaine résidence !

En 2017, le partenariat qui a ainsi débuté entre « Harpe en Avesnois » et « Concerts à Monceaux » se verra renforcé par un « jumelage musical » qui sera consacré à Monceaux, avec la participation de l’équipe Avesnoise, lors des « Concerts » du 1er et 2 juillet, où le Duo Seigle a invité quelques musiciens de ses amis !

Cette extraordinaire aventure, qui voit Monceaux et ses 85 habitants être l’un des premiers partenaires d’un des grands festivals internationaux en France, a été abondamment commentée dans la presse des Hauts de France, notamment dans l’édition du 2 février du supplément Culture-Loisirs de la Voix du Nord.


“Une Eglise à l'acoustique incomparable, au beau milieu d'un petit village au charme fou. Venez faire de la musique à Monceaux!”